D’acier 0


Synopsis

Il y a la Méditerranée, la lumière, l’île d’Elbe au loin. Mais ce n’est pas un lieu de vacances. C’est une terre sur laquelle ont poussé brutalement les usines et les barres de béton. Anna et Francesca, bientôt quatorze ans, sont les souveraines de ce royaume cabossé. Ensemble, elles rêvent d’évasion et parient sur une amitié inconditionnelle pour s’emparer de l’avenir.

 


D’acier (Acciaio),
de Stefano Mordini, Silvia Avallone, Giulia Calenda,
avec Michele Riondino , Luca Guastini , Matilde Giannini , Francesco Turbanti,
Italie, 2013, 1h35

Avis Cinélangues

Quel avenir a-t-on lorsqu’on grandit dans un quartier ouvrier où l’usine – la seule de la région- est l’unique ressource de la population et qu’elle va bientôt délocaliser sa production? Dans le film, deux histoires sont menées en parallèle : l’été adolescente de deux jeunes filles à la recherche d’elles-mêmes et le monde de l’usine, entre mythe de l’emploi stable et menace de licenciement. Le questionnement sur l’avenir lié au lieu de vie, aux perspectives qu’il offre, à la nécessité ou non de le quitter, à l’ici et l’ailleurs, sont des thèmes récurrents du film avec des personnages en quête de réponse. Voilà un premier angle d’attaque du film. Le second est proposé par la mise en scène de l’usine et de son univers qui dominent la région. C’est l’occasion pour le spectateur de plonger dans le monde ouvrier dans lequel, à la fois les valeurs et l’imaginaire qu’il représentait, sont mis à mal dans le nouvel ordre social contemporain. Un film riche, basé sur le roman homonyme qui a passionné les italiens et les étrangers, et qui offrira l’occasion d’un travail comparatif entre les langages du cinéma et de la littérature.” url=””]

Thème : L’idée de progrès / Mythes et héros

Public conseillé: Lycée

http://www.cinelangues.com/wp-content/uploads/2014/03/DOSSIER-PEDAGOGIQUE-3-films-BELLISSIMA.pdf

Share