Elefante blanco 0


Synopsis

Le ‘bidonville de la Vierge’ dans la banlieue de Buenos Aires. Julian et Nicolas, deux prêtres et amis de longue date, œuvrent pour aider la population. Julian se sert de ses relations politiques pour superviser la construction d’un hôpital. Nicolas le rejoint après l’échec d’un projet qu’il menait dans la jungle, où des forces paramilitaires ont assassiné les habitants. Profondément choqué, il trouve un peu de réconfort auprès de Luciana, une jeune assistante sociale, athée et séduisante. Alors que la foi de Nicolas s’ébranle, les tensions et la violence entre les cartels dans le bidonville augmentent. Quand le
ministère ordonne l’arrêt des travaux pour l’hôpital, c’est l’étincelle qui met le feu aux poudres.

 


Elefante blanco,
de Pablo Trapero,
avec Ricardo Darín, Jérémie Renier, Martina Gusman,
Argentine, France, Espagne, 2013, 1h45

Avis Cinélangues

Dans une fresque humaniste palpitante, Pablo Trapero suit le combat de deux prêtres en Argentine et fait preuve dans ce film – mi-thriller, mi-documentaire- d’une formidable maestria en donnant à voir le terrible univers périurbain des villas. Car c’est bien cette villa, ce bidonville qui est le personnage principal décrit par le réalisateur au gré de problématiques politiques, religieuses et sociales. Il radiographie la misère et embarque avec talent le spectateur dans une intrigue qui lui fait vivre intensément le combat des plus démunis et la solidarité de ceux qui leur viennent en aide. Ce film, de par son rythme, devrait beaucoup plaire aux lycéens. Il permettra une réflexion en classe sur les inégalités sociales en Amérique Latine et en Europe et sur les moyens de lutter contre les discriminations de tous ordres.

Thème : Le héros du quotidien / L’idée de progrés

Public conseillé: Lycée (1ère/ Terminale)

Information et documentation

Share