Billy Eliot 0

Synopsis

Dans un petit village minier du Nord-Est de l’Angleterre, Billy, onze ans, découvre avec stupeur qu’un cours de danse partage désormais les mêmes locaux que son club de boxe. D’abord effaré, il devient peu à peu fasciné par la magie de la gestuelle du ballet, activité pourtant trop peu virile au regard de son père et de son frère Tony, mineurs en grève.
Billy abandonne les gants de cuir pour assister discrètement aux leçons de danse professées par Mme Wilkinson. Repérant immédiatement un talent potentiel, elle retrouve une nouvelle énergie face à l’espoir qu’incarne Billy.
Les frustrations larvées explosent au grand jour quand son père et son frère découvrent que Billy a dépensé l’argent consacré au cours de boxe pour des cours de danse. Partagé entre une famille en situation de crise et un professeur de ballet obstiné, le jeune garçon embarque alors dans un voyage à la découverte de lui-même.

 


Billy Eliot,
de Stephen Daldry,
avec Jamie Bell, Gary Lewis, Jamie Draven, Julie Walters,
Grande Bretagne,
1h50, 1999

Avis Cinélangues

En situant l’action du film sur fond de la grève de 1984 balayée avec le mépris qu’on sait par le gouvernement ultra libéral de Margaret Thatcher, le réalisateur Stephen Daldry établit un parallèle intéressant entre la lutte des mineurs et le combat personnel du jeune Billy pour avoir la liberté de pratiquer la danse, une activité traditionnellement réservée aux filles. Le contraste omniprésent entre la grisaille du quotidien d’une petite ville industrielle et le raffinement de l’univers de la danse, et surtout le refus du héros de se laisser aller au désespoir quelque soit l’écueil qui se dresse sur sa route, évite au film de basculer dans un sentimentalisme excessif. Dopé par une bande son confrontant au classique le meilleur du rock anglais, de Tchaïkovski à The Clash, le film repose avant tout sur le charisme naturel de Jamie Bell, son interprétation nuancée et son talent bluffant de danseur.
Un hymne à la tolérance et un plaidoyer pour la liberté de poursuive ses rêves envers et contre tout, servi par une réalisation sans effets superflus ou mièvrerie qui explique le triomphe inattendu du film lors de sa sortie en salles. Le succès fut tel que Stephen Daldry lui-même mit en scène une comédie musicale inspirée du film Billy Elliot, the musical, à nouveau un succès populaire.” url=””]

Public conseillé : Collège

Thèmes : L’art de vivre ensemble / Sentiment d’appartenance : singularités et solidarités / L’apprentissage de la solidarité ou mise en valeur des singularités

Dossiers pédagogiques :

http://www.zerodeconduite.net/dplock/zdc_billyelliot.pdf

http://www.cinepage.com/upload/documents/pdfs/test.pdf

Share