Le grain et l’ivraie 1

Synopsis

L’Argentine est devenu le pays de la viande aux hormones et de la monoculture. Du Nord au Sud et d’Est en Ouest, le cinéaste et sénateur Fernando « Pino » Solanas a constaté les dégâts de l’agro industrie : cancers, malformations, stérilité des terres et pollution des eaux, expropriations des indigènes et des petits propriétaires, destruction de la biodiversité, corruption des multinationales et monoculture de masse. Rien n’endiguera les méfaits d’un état financé par le Soja roi? C’est sans compter sur un infatigable activiste de 82 ans et les milliers d’acteurs des filières alternatives qui se battent pour que les choses changent.

 


Le grain et l’ivraie,
de Fernando Solanas, Argentine, 2019, 1h37

 

Avis Cinélangues

Un documentaire passionnant, révoltant et malgré tout porteur d’espoir puisque Fernando Solanas propose des solutions au modèle “Monsanto” adopté par l’Argentine depuis des années. Solanas et son équipe ont décidé de faire ce film quand ils se sont aperçus de la désinformation et des conséquences dramatiques sur la santé de la population dues à l’épandage massif de glyphosate et des pesticides en général en Argentine. Le film documente le cataclysme sanitaire, écologique et social que génère cette agriculture transgénique et a la force d’un plaidoyer pour que les choses changent. Un sujet d’actualité et de réflexion, absolument nécessaire à montrer à de jeunes lycéens.

Public conseillé : Lycée
Axes:
Seconde : Art de vivre ensemble/ Sauver la planète, penser les futurs possibles; Territoires- Concilier protection du patrimoine naturel et développementéconomique
Première : Gestes fondateurs et monde en mouvement/ Innovations scientifiques et responsabilité

Notions:
Terminale : L’idée de progrès, une perception relative ; Progrès et éthique

Accompagnement pédagogique :
Dossier de presse
Dossier pédagogique

Share