Leopardi 0

Synopsis

Italie. XIXe siècle. Giacomo Leopardi est un enfant prodige. Issu d’une famille aristocratique, il grandit sous le regard implacable de son père. Contraint aux études dans l’immense bibliothèque familiale, il s’évade dans l’écriture et la poésie. En Europe, le monde change, les révolutions éclatent et Giacomo se libère du joug de son père ultraconservateur. Génie malheureux, ironique et rebelle, il deviendra, à côté de Dante, le plus célèbre poète italien

Leopardi

Leopardi,
il giovane favoloso de Mario Martone, avec Elio Germano, Michele Riondino, Massimo Popolizio, Italie, 2015, 2h15

Avis Cinélangues

Pour le titre de son film, Mario Martone s’inspire de la définition que Anna Maria Ortese donne du poète dans son œuvre Pellegrinaggio alla tomba di Leopardi. Nous voici une fois encore face à une œuvre cinématographique qui nous emmène à l’oeuvre littéraire.
Le film choisit le récit biographique en partant de l’idée que toute l’oeuvre du poète est autobiographique. C’est ainsi que toutes les interventions du personnage-Giacomo sont des citations issues des œuvres de Leopardi parfaitement enchâssées dans la narration de sa vie.
Le film ne nécessite pas la connaissance de cette œuvre, mais pourra être une introduction utile pour en faciliter la lecture.
Il peut être proposé à toutes les classes de lycée. Les élèves de 2de pourront davantage se concentrer sur les relations familiales et amicales. D’une part le combat d’un jeune homme brillant et épris de liberté vivant au XIXè siècle, au sein d’une noble famille de l’Etat de l’Eglise, dans un milieu particulièrement réactionnaire, conformiste et bigot. D’autre part les relations d’amitié profonde qu’il a tissées tout au long de sa vie aussi bien avec l’intellectuel Giordani qu’avec le patriote Ranieri.
Dans le cadre du programme de 2de on pourra également se concentrer sur l’étude de la vie au XIXè siècle dans les villes italiennes représentées à l’écran, la province de Recanati, Florence puis Naples. Les jeux des enfants, les relations avec la jeune voisine, les cercles intellectuels, les rues populaires, sont autant d’univers qui illustrent des situations différentes du vivre ensemble.
Avec les classes du cycle terminal on pourra approfondir davantage la notion de progrès qui parcours toute l’Italie du XIX siècle et dont la vie de Leopardi est une illustration. Il était considéré comme un révolutionnaire par ses contemporains et toute son œuvre est une aspiration à la libération de l’être de ses contraintes sociales et intellectuelles.
Par ailleurs on pourra prolonger la réflexion amorcée avec le film du 2ème trimestre sur le pouvoir de la littérature et de l’imagination. Que représentent l’étude et la poésie pour ce jeune homme reclus, à qui les plaisirs du corps sont niés ?
Etant donné, la dimension philosophique de la pensée leopardienne, il est bien entendu possible de mener un travail en parallèle avec l’enseignant de philosophie. A ce stade il faudra dépasser la lecture biographique de son œuvre en se souvenant de cette phrase véridique du penseur, qui affirme dans le film qu’il ne faut pas «confondere il disagio del suo intelletto con lo stato del suo corpo». A partir de là on pourra analyser sa vision de la fragilité humaine, son dépassement de la « natura matrigna », la force du doûte «Il vero è il dubbio. Chi dubita sa, e sa più che si possa».
Pour un travail plus approfondi sur le scénario du film, signé par Ippolita Di Majo et Mario Martone, on pourra se référer au texte publié par Mondadori Electa en octobre 2014.
Dans tous les cas le film pourra susciter l’intérêt de nos jeunes car il s’agit bien de l’histoire d’un jeune qui, au delà du contexte historique, se bat pour affirmer le droit à être ce qu’il est, à s’exprimer et à être aimé, malgré sa difformité et sa différence.

Public conseillé : Lycée

Dossier pédagogique
http://www.insegnareonline.com/istanze/specchio-alice/giovane-favoloso

Dossier de presse
http://www.paname-distribution.com/

Share