Buongiorno notte 0

Synopsis

A Rome, en 1978, Chiara, jeune terroriste engagée dans la lutte armée, est impliquée dans l’enlèvement et la séquestration d’Aldo Moro. A travers ses yeux, nous voyons se dessiner l’univers complexe des années de plomb. Sa foi absolue dans la révolution l’emprisonne dans les rituels de la clandestinité. En contrepoint, elle mène une vie au grand jour, un quotidien ordinaire : le boulot, le bureau, les collègues. En conflit avec les autres membres du groupe, elle se sent de plus en plus mal à l’aise dans son rôle de combattante, tandis que le passé et le présent ébranlent ses certitudes.


Buongiorno notte,
de Marco Bellocchio,
avec Maya Sansa, Luigi Lo Cascio, Piergiorgio Bellocchio,
Italie, 2003, 1h45

 

Avis Cinélangues

Le film est l’adaptation libre du livre de la brigadiste Anna Laura Braghetti Il Prigioniero. En se basant su ce témoignage de l’intérieur il nous présente une plongée dans l’univers des terroristes permettant ainsi d’en connaître les motivations, les modes d’action et les différents qui ne tardent pas à naître à l’intérieur même du groupe de kidnappeurs. En parallèle, nous avons un aperçu de la société civile et de sa réaction à ce geste extrême des Brigades Rouges.
Le film permet donc une double lecture. D’un côté, une approche historique permettra de porter à la connaissance de nos élèves ce qui à présent fait partie de l’histoire de l’Italie : les années de plomb. Le film contient, en parallèle aux scènes tournées par Bertolucci, de nombreuses séquences d’archives. Par ailleurs, à travers l’analyse des personnages, de leur credo et de leur manière de vivre l’idéologie, on pourra mener une réflexion plus vaste sur le fanatisme, les fanatismes et emmener nos classes à réfléchir sur les mécanismes qui les sous-tendent.

Share