La Vague (Die Welle) 1

 

Synopsis

En Allemagne, aujourd’hui. Pendant une semaine d’atelier, un professeur propose à ses élèves une expérience ayant pour but de leur expliquer comment fonctionne un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôles aux conséquences tragiques. Au bout de quelques jours, ce qui avait débuté par des notions inoffensives telles que la discipline et l’esprit communautaire, devient alors un véritable mouvement : La Vague. Le 3e jour, les étudiants commencent à exclure et persécuter ceux qui n’ont pas rallié à leur cause. Quand le conflit éclate et tombe dans la violence lors d’un match de water-polo, le professeur décide de mettre fin à l’expérience. Mais il est trop tard. La Vague est incontrôlable.

 


La Vague (Die Welle),
de Dennis Gansel,
avec Jürgen Vogel, Frederick Lau, Max Riemelt, Jennifer Ulrich, Christiane Paul Genre,
2008, 1 h 48

Avis Cinélangues

Ce film se réfère à l’expérience dans une école en Californie mené par un professeur d’histoire en 1967 qui est à l’origine d’un téléfilm américain, puis de la publication d’un roman de jeunesse en 1981 par Morton Rhue. La traduction en allemand a été publié en 1984 „Die Welle. Bericht über einen Unterrichtsversuch, der zu weit ging“ . Ce roman qui se termine différemment pourrait être un complément au travail sur le film.
Le film est extrêmement dynamique et entraînant. Au cours des évènements, on se pose la question de savoir de quelle façon le danger du fascisme reste présent et si l’Histoire peut se répéter. La démonstration est éclatante et tient belle et bien la route même si les traits sont parfois un peu forcés. Ce qui frappe, c’est que l’adhésion aveugle à des notions comme ‘discipline’, ‘conformité’, ‘identité’ ou ‘soumission’ se fait sans programme. C’est l’occasion de s’interroger avec les élèves sur les valeurs idéologiques et morales d’aujourd’hui. Celui qui est bien immergé dans le film se surprendra lui-même à un moment à avoir une certaine sympathie pour cette Vague. Et c’est là que le travail pédagogique prendra toute sa dimension.

Le film s’intègre dans les programmes culturels de Seconde (L’art de vivre ensemble (Mémoire : héritages et ruptures) et de Première / Terminale (Lieux et formes de pouvoir Histoire et géopolitique)

Didactisation et documentation

Share