Home > Espagnol > A propos

A propos

Alors que la programmation 2018-2019 mettait l’accent, à travers ses choix cinématographiques, sur la traversée complexe de l’adolescence et la difficile construction identitaire de cet âge, la programmation 2019-2020, propose un axe historique fort, avec des films documentaires et de fiction qui offrent un regard sur l’histoire récente traumatique de différents pays de langue espagnole.

Les dictatures en Argentine et au Chili sont le socle de films tels que Rojo du jeune réalisateur prodige argentin Benjamin Naishat qui saisit avec brio le climat de déliquescence morale qui règne en Argentine avant le coup d’état militaire, La Cordillère des songes, dernier opus de Patricio Guzmán – magnifique poème épique- qui revient sur les atrocités commises au Chili pendant la dictature de Pinochet et Santiago Italia de Nanni Moretti (proposé dans le cadre de la programmation Cinélangues italien), qui rappelle un épisode oublié de cette période, le rôle fondamental joué par l’Ambassade d’Italie dans l’accueil des opposants au régime de Pinochet. Le silences des autres, démontre, quant à lui, que l’oubli et le pardon de toutes les exactions commises en Espagne pendant la dictature franquiste ne se décrètent pas et que le devoir de mémoire est un combat, loin d’être achevé.

Autres points forts de notre voyage cinématographique de cette année, Cuba et le Mexique. Cuba, avec deux films réjouissants, l’extraordinaire histoire du danseur étoile cubain, Carlos Acosta, dans Yuli et Sergio et Sergei, qui arrive en pleine actualité de commémoration des premiers pas de l’homme sur la lune et revient sur l’époque des missions spatiales russes, l’effondrement de l’URSS et le Cuba de la terrible “Période spéciale”. Le Mexique est toujours présent avec Coco, dont le succès ne se dément pas d’année en année, et les films proposés par nos Festivals partenaires, Del otro lado del muro et Guten Tag Ramón, qui envisagent tous les deux la difficulté de passer les frontières puis de s’intégrer à une culture radicalement différente de la sienne. Disparos et Les couleurs de la montagne, par des choix de forme cinématographique différents (documentaire et fiction), donnent à voir les ravages des conflits armés quand ils s’immiscent dans la vie des gens, que ce soit au Mexique avec les gangs de la drogue ou en Colombie.

Difficile aujourd’hui, alors que nous avons une conscience de plus en plus aigue des bouleversements climatiques et de la nécessité de préserver l’environnement de ne pas programmer l’excellent et efficace documentaire de Fernando Solanas, Le grain et l’ivraie, film qui documente le cataclysme sanitaire que génère l’agriculture transgénique. Nous le proposons donc au 1er trimestre, pour démarrer l’année scolaire.
Et enfin, pour terminer l’année dans le rire, Campeones, réjouira tous les publics mais fera aussi réfléchir nos classes sur la différence, le handicap et l’intégration sociale.

Nous espérons donc que cette sélection d’oeuvres cinématographiques vous permettra de compléter et d’enrichir votre travail sur la langue et les cultures hispaniques dans toute leur diversité et d’ouvrir de passionnants débats en classe avec vos élèves.

Share